Tables de calcul

Dans notre précédent article de présentation de la numérologie, nous avons parlé et utilisé la table de Tripoli mais ce n’est pas la seule. Mais revenons un peu sur les tables de correspondances…

Isopséphie

L’idée de base de ces tables est l’isopséphie : l’attribution d’une valeur numérique aux mots selon les lettres qui les composent. Le fait que certaines langues expriment les nombres et les chiffres par des lettres semble être à l’origine de cette pratique. D’après Wikipédia, l’idée n’est pas nouvelle, puisque les traces les plus anciennes remonteraient à l’époque du roi Sargon II, qui fut roi d’Assyrie de 722 à 705 et roi de Babylone à partir de 709 et jusque 705 avant J.-C.

Un des disciples de Pythagore, Eurystos de Tarente, avait pour habitude d’associer des nombres aux êtres vivants. Aristote lui reprochaient d’ailleurs de limiter, par cette pratique, les humains.

Les exégètes juifs utilisent différentes méthodes pour interpréter la Torah. L’une d’elle, la gematria, se fonde sur la numération hébraïque et permet l’interprétation des mots et des phrases.

Gematria

Gematria classique

Une valeur numérique est attribuée à chaque lettre de l’alphabet, selon l’ordre alphabétique de l’alphabet hébreu. On fait correspondre à chaque mot, la somme de ces valeurs.

NomValeurGraphieNomValeurGraphieNomValeurGraphie
aleph1אyod10יqof100ק
beth2בkaf20כresh200ר
ghimel3גlamed30לshin300ש
daleth4דmem40מtav400ת
he5הnun50נ
vav6וsamech60ס
zayin7זayin70ע
het8חpe80פ
tet9טtsade90צ

Gematria Sidouri

Dans ce système, chaque lettre de l’alphabet se voit attribuer comme valeur numérique son rang dans l’ordre alphabétique : aleph = 1, beth = 2 … tav = 22. On se rapproche ainsi du système vu dans notre précédent article.

Gematria mystique

D’après le système classique, il faut 27 lettres pour couvrir l’éventail des valeurs jusque 900. Toutefois l’alphabet hébreu ne compte que 22 lettres…

La gematria mystique fait alors remarquer qu’aucune valeur n’est attribuée aux lettres finales (kaf, mem, nun, pe et tsadi sofit). Elle leur donne donc les valeurs « manquantes », de 500 à 900.

NomValeurGraphie
Tav Qof ou Kaf Sofit500ת”ק ou ך
Tav Resh ou Mem Sofit600ת”ר ou ם
Tav Shin ou Nun Sofit700ת”ש ou ן
Tav Tav ou Pe Sofit800ת”ת ou ף
Tav Tav Qof ou Tsadi Sofit900תת”ק ou ץ

Procédé Millouï

Les kabbalistes appellent procédé « Millouï », le procédé qui donne la valeur pleine ou « plérôme ». Ici une lettre n’a pas seulement sa valeur, mais aussi la valeur des lettres qui composent nom nom. Par exemple aleph, dont le nom s’écrit אלף en hébreu, vaut 1 mais aussi 111 (1 + 30 + 80).

Cette valeur pleine s’oppose à la valeur réduite, ce que nous avions appelée réduction théosophique.

Tables « modernes »

De nos jours, deux procédés sont utilisés : l’alphabet dit de Tripoli et l’alphabet chaldéen.

Alphabet de Tripoli

C’est le système que nous avions utilisé dans notre article de présentation. Il est nommé selon son créateur : Septimus Tripoli, qui l’aurait créé en 1350.

123456789
ABCDEFGHI
JKLMNOPQR
STUVWXYZ

Les puristes diront que c’est le seul système valable.

Alphabet chaldéen

Je n’ai malheureusement pas trouvé d’information sur l’origine de ce système mais il attribue les valeurs numériques différemment de celui de Tripoli.

1A I J Q Y
2B K R
3C G L S
4D M T
5E H N X
6U V W
7O Z
8FP

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *