Litha

Litha est une fête païenne et Wicca (c’en est un sabbat mineur) : c’est le jour « le plus long », le solstice d’été. C’est la fête de la « mi été », en opposition à Yule. En Suède, cette fête est d’ailleurs nommée Midsommar (littéralement milieu de l’été). Son nom apparaît dans le De temporum ratione de Bède le Vénérable où il donne les noms anglo-saxons des mois. Le Christianisme a perpétué la tradition de cette fête dans celle de la Saint-Jean.

Contrairement à ce qu’on lit souvent, la Terre n’est pas, au solstice d’été, au plus proche du soleil, c’est même tout le contraire…

Extrait de Roue de l'année, (c) Bronwyn Katzke

Signification de Litha

Dans les traditions païennes, Litha marque la victoire l’Obscurité sur la Lumière. Pourtant la Nature est à son apogée, on célèbre la fécondité : les fleurs sont partout, les fruits commencent à mûrir.

Il est ainsi de coutume de ramasser les plantes, fleurs et herbes magiques durant le sabbat, car elles sont chargées du maximum de leurs puissances magiques, protectrices et médicinales.

Le feu et la lumière solaires sont au cœur de cette célébration, c’est pourquoi on allumera des feux de joie en hommage à l’astre solaire : pour le remercier est le saluer jusqu’à son retour à Yule. Grâce à lui, l’abondance est là.

Il est à noter que pour la tradition Wicca la gestation de la Déesse touche à sa fin : elle donne la vie qui est partout à Litha.

Divinités associées

Par sa symbolique, ce sabbat est en rapport avec les entités des panthéons européen liées à la moisson, à l’amour, à la fertilité, à la magie et à la guérison, on pourra vénérer :

  • Nantosuelta (déesse de la nature et de la fertilité) ou Cernunnos (dieu de fertilité) et Ceridwen (magicienne, déesse de la mort et de la fertilité), mais aussi Áine (déesse de l’amour et de la fertilité) du panthéon celtique, mais aussi Apollo Grannus, Moritasgus, Nodens (dieux des Guérisons) et Dea Meduna (déesses de la Guérison) ;
  • Déméter (déesse de l’agriculture et des moissons), Artemis (déesse de la chasse et de la fertilité), Rhea (déesse de la fertilité), Aphrodite (déesse de l’amour), Éros son fils (dieu de l’amour et de la puissance créatrice) ou Pan (dieu des bois, de la fertilité, des troupeaux et des chasseurs) et Apollon (dieu de la lumière) du panthéon grec ;
  • Cérès (déesse de la fertilité, de l’agriculture et des moissons), Vénus (déesse de l’amour), Cupidon son fils (dieu de l’amour), Angita (déesse de la guérison), Phœbus (dieu de la purification, de la guérison, de la lumière et du Soleil) ou Feronia (déesse de la fertilité) du panthéon romain ;
  • Freyja et Freyr (les jumeaux Vanes, dieux de la fertilité, Freyja est aussi magicienne), Baldr (dieu de la lumière et de l’amour), Thor (protecteur, dieu du tonnerre et de la fertilité) ou Odin (magicien, dieu du savoir et des morts) du panthéon nordique ;
  • Dajbog aussi appelé Bělbog (dieu du soleil et des moissons), Khors (dieu du soleil et de la guérison), Żywie (déesse de la santé et de la guérison), Radegast (dieu du soleil, des cultures et de la fertilité) ou Siwa (déesse de l’amour et de la fertilité) du panthéon slave.

Rituels

La célébration de Litha commence avant le lever du soleil, le jour du solstice d’été. On allumera un feu que l’on tiendra allumé jusqu’au lever de soleil suivant. Durant la nuit on accompagnera le soleil, avec des chants, des prières, un tambour… On pourra utiliser ce feu pour brûler en offrande les plantes séchées trop vieilles pour être consommées et toutes les amulettes et charmes qui n’ont plus lieu d’être.

Ce sabbat est propice à la magie, notamment les rituels d’amour, de guérison et de protection. Un charme très simple pour attirer l’amour consiste à placer sous son oreiller un petit pochon de tissu rouge contenant du quartz rose et de la lavande. On pourra consacrer un Ægishjálmur, un talisman de protection, dans la fumée du feu de Litha. Une braise (refroidie bien évidemment) du feu de Litha sera une protection contre la foudre et les incendies. On pourra facilement créer un charme de soins en plaçant une citrine et des plantes « solaires » dans un pochon de toile naturelle rouge ou jaune, fermé d’un cordon rouge. Ce charme sera chargé par la lumière du soleil durant 6 jours.

On fêtera le sabbat avec un repas constitué de fruits et de légumes de frais (issus de son potager, c’est encore mieux) et de vin, de bière ou d’hydromel.

La force des plante étant à son apogée durant ce Sabbat, on pourra couper les branches qui serviront à la réalisation de la baguette magique.

Symboles associés à Litha

On utilisera les symboles suivants :

  • Un magnifique bouquet de fleur, des fruits frais, et des pierres liées au soleil (topaze royale, rubis, citrine, tourmaline, cornaline, onyx, œil de tigre et grenat).
  • Les couleurs lumineuses et celles liées au soleil : le blanc, le jaune, l’or ; mais aussi l’orange et le rouge ; mais aussi la couleur verte, symbole de la nature pleine de vie.
  • Les chandelles rouges, même sombres, dorées et vertes.
  • Les encens de rose et de jasmin.
  • Le bois de chêne et de cannelle, et les plantes comme le gui, le millepertuis, le romarin, la verveine, la sauge ; ainsi que les fleurs de camomille, la lavande, la reine des prés, les roses, le tournesol ou les soucis.

Revoir la liste des sabbats

Partager :

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *