Numérologie du nom 1

Dans notre article de présentation, nous avions survolé la numérologie du nom. C’est pourquoi nous nous pencherons, dans cette série de quatre articles, plus précisément sur cette partie du thème numérologique.

Les nombres caractéristiques

Nous avions donc vu les nombres d’expression, intime et de réalisation. Ils ne sont pas les seuls, nous verrons ici les nombres d’hérédité, actif et d’équilibre, mais aussi l’influence de la lettre clef, de la pierre angulaire, et de son pendant, la dernière pierre.

Notre sujet

Pour cette série d’articles, nous prendrons comme exemple Monsieur Marc, Luc, Matthieu, Jean, Laforêt, qui s’est marié avec Madame Madeleine, Marie, Dubuisson, en prenant alors comme nom d’usage Dubuisson-Laforêt.

Les outils

Avant de commencer, faisons le point sur les outils dont nous aurons besoin.

Le nom

Il est primordial de savoir quelles informations prendre en compte. Pour cette partie du thème numérologique, il faut prendre en compte :

  • Le nom de famille : pour les personnes mariées, il faut faire une distinction entre le nom patronymique (qu’elles portaient avant l’union) et le nom marital.
  • Les prénoms parmi lesquels il faut distinguer le prénom usuel, habituellement c’est le premier, mais il faut s’en assurer.
  • Les surnoms, qui suivant le contexte dans lequel ils sont utilisés peut venir colorer le thème pour l’affiner.

Nous avons donc, pour notre sujet :

  • nom de famille d’usage : Dubuisson-Laforêt ;
  • nom de famille patronymique : Laforêt ;
  • prénoms : Marc, Luc, Matthieu, Jean ;
  • prénom d’usage : Luc
  • surnoms : Marco, utilisé par sa famille proche, Lucky Luc, utilisé dans son club sportif (de tir à l’arc).

Ici deux écoles vont apparaître. La première verra les nombres changer (éventuellement) après l’union de la personne, marquant ainsi un changement de vibration de son être – elle n’est plus « seule ». La deuxième verra les nombres calculés avec le nom patronymique comme prévalant dans les contextes où la personne est seule ; ceux calculés avec le nom marital prévalant dans les contextes sociaux où la personne évolue « en couple ».

À vous de choisir !

L’alphabet

Comme nous l’avions évoqué dans notre article, il existe différents alphabets utilisables en numérologie. Toutefois, car il est le seul faisant l’unanimité, nous utiliserons l’alphabet de Tripoli.

Pour rappel, le voici :

123456789
ABCDEFGHI
JKLMNOPQR
STUVWXYZ

La grille d’interprétation

Nous utiliserons la grille d’interprétation suivante :

NombreInterprétation
1L’individualité
2L’interaction
3La complétude
4La stabilité
5Le changement
6L’harmonie
7L’intelligence
8La réussite
9L’accomplissement

Nous ajouterons à ces interprétations, les « maîtres-nombres » (qui sont les multiples de 11). Ils apparaissent lors des calculs de réduction (nous le signalerons le moment venu). Assez rares, ils ont une signification plus spirituelle.

Calculons les nombres

Revenons rapidement sur les trois nombres calculés dans notre article de présentation.

Le nombre intime

Il est aussi appelé élan spirituel ou nombre de cœur. Ce nombre représente le caractère intime de la personne étudiée, sa personnalité, mais aussi ses motivations profondes, ses désirs et aspirations.

Pour l’obtenir, on ne prend en compte que les voyelles du nom complet.

Pour notre sujet, le nombre intime est, avant l’union : Marc, Luc, Matthieu, Jean, Laforêt

=> 1+3+1+9+5+3+5+1+1+6+5 = 40

=> 4+0 = 4

Il devient, après l’union : Marc, Luc, Matthieu, Jean, Dubuisson-Laforêt

=> 1+3+1+9+5+3+5+1+3+3+9+6+1+6+5 = 61

=> 6+1 = 7

Les nombres obtenus avant les réductions (ici 40 et 61) sont appelés nombres cachés. C’est dans ces nombres cachés que peuvent apparaître les « maîtres nombres ».

Le nombre de réalisation

Également appelé moi caché, ce nombre représente le comportement inconscient du sujet, son attitude pratique. Pour l’obtenir, on ne prend en compte, cette fois, que les consonnes du nom complet.

Pour notre sujet, le nombre intime est, avant l’union : Marc, Luc, Matthieu, Jean, Laforêt

=> 4+9+3+3+3+4+2+2+8+1+5+3+6+9+2 = 64

=> 6+4 = 10

=> 1+0 = 1

Il devient, après l’union : Marc, Luc, Matthieu, Jean, DubuissonLaforêt

=> 4+9+3+3+3+4+2+2+8+1+5+4+2+1+1+5+3+6+9+2 = 77

=> 7+7 = 14

=> 1+4 = 5

Les nombres cachés sont ici 64 puis 10, et 77 puis 14.

Le nombre d’expression

Il est aussi appelé nombre de personnalité ou nombre de caractère. Ce nombre renseigne sur le tempérament, le caractère du sujet.

Pour l’obtenir, on utilise toutes les lettres du nom complet, on peut donc le trouver an ajoutant les nombres intime et de réalisation.

Pour notre sujet, le nombre intime est, avant l’union : Marc, Luc, Matthieu, Jean, Laforêt

=> 4+1+9+3+3+3+3+4+1+2+2+8+9+5+3+1+5+1+5+3+1+6+6+9+5+2 = 104

=> 1+0+4 = 5

mais l’on a aussi 4 (nombre intime) + 1 (nombre de réalisation) = 5

Il devient, après l’union : Marc, Luc, Matthieu, Jean, Dubuisson-Laforêt

=> 4+1+9+3+3+3+3+4+1+2+2+8+9+5+3+1+5+1+5+4+3+2+3+9+1+1+6+5+3+1+6+6+9+5+2 = 138

=> 1+3+8 = 12

=> 1+2 = 3

mais l’on a aussi 7 (nombre intime) + 6 (nombre de réalisation) = 13 => 1+3 = 4

Les nombres cachés sont ici 104 puis 5, 138 puis 12, et 13.

Selon que l’on désire interpréter les nombres cachés ou non, on choisira l’une ou l’autre des méthodes.

Le nombre d’hérédité

Le nombre d’hérédité, ou nombre passif, représente l’héritage, ce que le sujet a « reçu » de ses ancêtres.

Il se calcule en prenant les lettres du nom patronymique.

Pour notre sujet, le nombre d’hérédité est : Laforêt

=> 3+1+6+6+9+5+2 = 32

=> 3+2 = 5

Le seul nombre caché est ici 32.

Le nombre actif

Le nombre actif, ou nombre d’évolution, parfois appelé première clef, représente la façon dont le sujet va affirmer sa personnalité.

Il se calcule en prenant les lettres du prénom d’usage.

Pour notre sujet, le nombre actif est : Luc

=> 3+3+3 = 9

Pas de nombre caché dans ce cas.

La lettre clef

Parfois appelé deuxième clef, elle donne des indications quant à l’activité socioprofessionnelle de prédilection dus sujet, du moins les prédispositions dont il est doté.

C’est l’initiale du nom de famille d’usage, la réduction des initiales dans le cas d’un nom composé.

Pour notre sujet, la lettre clef est : Dubuisson-Laforêt

=> 4+3 = 7

La première pierre

Aussi nommée pierre angulaire, elle renseigne sur les caractéristiques et les compétences que va affirmer le sujet dans la vie.

Elle est la réduction de l’initiale du prénom d’usage, ou des initiales dans le cas d’un prénom composé.

Pour notre sujet, la première clef est : Luc

=> 3

La dernière pierre

Elle représente la manière dont le sujet va réagir dans le quotidien.

Elle est la réduction de la dernière lettre du prénom.

Pour notre sujet, la dernière pierre est : Luc

=> 3

Le nombre d’équilibre

Il représente les outils et les outils dont dispose le sujet pour trouver son énergie vitale et son équilibre.

On l’obtient par la réduction des initiales du nom de famille et du prénom d’usage. On peut également le calculer en additionnant la lettre clef et la pierre angulaire.

Pour notre sujet, le nombre d’équilibre est : Luc Dubuisson-Laforêt

=> 3+4+3 = 10

=> 1+0 = 1

mais on a aussi 7 (lettre clef) + 3 (pierre angulaire) = 10 => 1+0 = 1

Le nombre caché est 10.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *